marocains aux Jeux Olympiques

Les marocains aux Jeux Olympiques : En route pour Rio !

Texte : Corinne Cauvin Photos : DrCouleurs Maroc n°55 - Juillet/Août/Septembre 2016

Toute première édition des Jeux Olympiques d’été organisée sur le continent Sud-américain, à Rio de Janeiro, cette 27e célébration promet d’inoubliables médailles, attribuées aux meilleurs des quelque 10.500 athlètes venus de 206 pays différents. Les marocains aux Jeux Olympiques seront une cinquantaine pour représenter leur pays qui a déjà été plusieurs fois vainqueurs.

Les marocains aux Jeux Olympiques, une longue histoire

On se souvient particulièrement, en athlétisme, des performances de Hicham El Guerrouj, double champion olympique à Athènes en 2004, de la médaille de bronze obtenue il y a quatre ans à Londres par Abdalaati Iguider, ainsi que de la médaille d’or remportée à Los Angeles en 1984 par la championne des haies Nawal El Moutawakel. Devenue dirigeante sportive et femme politique, elle a été élevée l’an dernier au rang de Chevalier de la Légion d’honneur de la République française.  C’est d’ailleurs à elle que revient la présidence de la commission de coordination de cette édition, qui verra disputées en 17 jours 306 épreuves, dont 136 pour femmes et 9 mixtes.

Sports de combats : Fort contingent de marocains aux Jeux Olympiques

La boxe : Grande chance de médailles chez les femmes?

Si le Maroc est réputé pour le très haut niveau de ses pugilistes, qui ont brillé lors du dernier tournoi préolympique de la capitale camerounaise Yaoundé, de récents scandales de dopages ont modifié la liste des participants. Mohamed Arjaoui, Said Harnouf et Hamza El-Barbari ayant été écartés de ces Jeux Olympiques, reste en tête d’affiche Mohamed Rabii, champion du monde en boxe anglaise des 69 kg. Quelque peu affaibli par une blessure dorsale contractée en début d’année, il n’entend pas moins remporter une victoire. À ses côtés pour défendre les couleurs des marocains aux Jeux Olympiques : Mohamed Hamout, Achraf Kharroubi, Zahra Ezzahraoui, Hasna Lachgar et Khadija Mardi – trois femmes médaillées d’or – excusez du peu, messieurs !
Depuis déjà plusieurs années, la boxe marocaine se distingue par une sérieuse présence de femmes, conquises par la passion du sport. En 2001, aux Championnats d’Afrique qui s’étaient déroulés au Caire, Kabira Rochdi et Nadia Sayad avaient dit leur mot en la matière, la première en décrochant une médaille d’or, et la seconde une médaille d’argent. En Tunisie en 2007, Zahra Ezzahraoui remportait la médaille de bronze. Il est donc attendu de cet heureux contingent d’hommes et de femmes qu’il puisse confirmer sa force de frappe.

La lutte marocaine de retour à Rio

La lutte gréco-romaine va connaître, pour la première fois depuis un quart de siècle, la participation de marocains aux Jeux Olympiques. Un grand retour en force qu’effectuent Ziad Aït Ouagram et Mehdi Messaoudi en ayant pu se qualifier pour les Jeux Olympiques de Rio, après avoir remporté la médaille d’or du tournoi d’Alger – Ziad Aït Ouagram dans la catégorie des moins de 75 kilos, après avoir battu l’Égyptien Mahmoud Faouzi Rachad sur le score de 8 à 0, puis le Tunisien Wail Selmi par 10 à 0 et enfin l’Algérien Akram Boudjemline par 5 à 4. Mehdi El Messaoudi, dans la catégorie des moins de 59 kilos, se qualifiait en battant en finale un Algérien sur le score de 8 à 6 points. En lutte libre, c’est le troisième vainqueur du tournoi d’Alger, Chakir Ansari, qui représentera le Maroc.

Qui pour faire briller le Maroc à Rio ?

L’athlétisme en perte de vitesse

Discipline-phare des JO depuis l’antiquité, l’athlétisme est un peu le cœur de l’olympisme marocain, notamment en fond et demi-fond. La liste des engagés marocains aux Jeux Olympiques ne sera connue qu’à la toute fin du mois de juin, au mieux, en fonction des qualifications aux dernières compétitions. Pour mémoire, 22 athlètes participaient aux derniers mondiaux d’athlétisme à Pékin en août dernier, et la discipline a toujours compté de grands champions tels que Hicham El Guerrouj, quatre fois champion du monde sur 1 500 m, Nawal Al Moutawakel, première femme arabe, musulmane et africaine à décrocher une médaille d’or olympique aux JO de Los Angeles, ou encore Saïd Aouita, lui aussi médaille d’or des JO de Los Angeles et courant si vite que le train navette Casa-Rabat porte son nom : le Aouita.

Une surprise en kayak ?

Bien que toute jeune encore, Hind Jamali se distingue comme l’une des meilleures kayakistes puisqu’elle a déjà remporté deux médailles d’or lors de l’Africa Slalom Championship au Kenya, réputé pour la difficulté de ses épreuves. Originaire de la commune d’Oyonnax, dans la région Rhône-Alpes, Hind détient trois nationalités : française, algérienne et marocaine. Depuis deux ans, elle a choisi : elle concourt pour le Maroc, qu’elle représentera fièrement aux Jeux Olympiques de Rio. Puisse-t-elle, du haut de ses 16 ans, y emporter une médaille bien méritée !

marocains aux Jeux Olympiques

 

Les Jeux Paralympiques prennent de l’ampleur

Une médaille d’or pour Mohamed Lahna ?

Parmi les para-triathlètes marocains engagés dans les Jeux Paralympiques,  Mohamed Lahna fait d’ores et déjà figure de champion. Né sans fémur à la jambe droite, il n’en reste pas moins un sportif de haut niveau, plusieurs fois vainqueur des plus prestigieuses compétitions internationales. On dit de lui, c’est bien simple, qu’il porte son handicap comme une armure de détermination. Le temps est loin désormais, où il était écarté des cours de gymnastique, condamné à regarder les autres – lui qui s’est toujours efforcé de suivre ses amis du mieux qu’il le pouvait. Médaillé d’argent au championnat du monde de triathlon à Pékin en 2011, vainqueur de la Coupe du monde de Para-triathlon à Edmonton en 2013, il ne semble mettre aucune limite à son désir d’affranchissement de son handicap. C’est même l’homme de tous les défis puisque ces dernières années l’ont vu traverser à la nage le détroit de Gibraltar et participer au Marathon des Sables, ainsi qu’au championnat du monde Ironman de Kona-Hawaï. C’est le premier triathlète marocain, africain et arabe, fier de porter les couleurs du Maroc et bien décidé à atteindre le podium de Rio. Signalons également, parmi les cécifootballeurs, la participation de Mohammed Hattab.

marocains aux Jeux Olympiques

De nouvelles épreuves aux Jeux Olympiques de Rio

Le golf et le rugby à 7 au programme

Cette 27ème édition des Jeux Olympiques est marquée par le retour du golf et du rugby à 7, après 112 et 92 ans d’absence, qui porte à un total de 42 le nombre de sports représentés cette année. S’y ajoute de surcroît, du 7 au 18 septembre, les Jeux Paralympiques – dont la première édition officielle a eu lieu en 1960. Un immense succès quand on pense que cette 15e édition va rassembler 4 350 athlètes de 176 pays, pour un ensemble de 528 épreuves intégrant pour la première fois le canoë et le triathlon. Que le meilleur gagne !

 

Voir aussi

Spot III

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *