Océan Vagabond

Texte : Laetitia Dechanet Photos : Dr63

Plus qu’un lieu, une philosophie

Chez Océan Vagabond (Dakhla & Essaouira), on ne se contente pas de profiter de la nature, on la respecte.

Mettre l’humain au centre, préserver la nature et ses ressources, cultiver bio, privilégier les matières recyclables… autant de valeurs qui régissent les deux écolodges de Dakhla et le restaurant d’Essaouira, trois lieux de paradis résolument connectés à leur environnement.

« No time, no news, nos shoes » . Telle est la devise du windsurfer Sébastien Deflandre quand il crée le premier club de glisse de la baie d’Essaouira en 1996. Mais vivre en osmose avec la nature, ce n’est pas seulement jouer les Robinson dans un décor sauvage, c’est aussi un état d’esprit qui guide chaque geste du quotidien. Depuis le début, cette conviction anime Sébastien et son épouse Marie, qui l’a rejoint dans l’aventure Océan Vagabond en métamorphosant la cafétéria du club en repaire de fins gourmets. Un lieu bohème où l’on profite de ce que la nature a de meilleur : une apaisante vue sur l’océan à l’ombre des mimosas, et de savoureux produits du potager — bio, bien sûr — cultivé spécialement pour fournir le restaurant. Ici le plastique n’a pas droit de cité, les pailles et les bouteilles ont été éradiquées.Les mêmes principes régissent les deux écolodges de Dakhla créés en 2010 et 2017. L’établissement Océan Vagabond Lagon a d’ailleurs reçu le label écologique La Clef verte en 2013. Le dernier-né du groupe, Lassarga, à la pointe de la péninsule de Dakhla, pousse encore plus loin la démarche avec ses bungalows en bois sur pilotis dotés de toilettes sèches, panneaux solaires et de mobilier conçu à partir de palettes de récupération. L’eau des douches et de la cuisine est filtrée et réutilisée pour arroser le potager. Des gourdes sont proposées aux clients qui peuvent les remplir à volonté d’eau purifiée par osmose. Océan Vagabond organise aussi régulièrement des opérations « plage propre » auxquelles participent les clients des écolodges et les autres acteurs locaux. Au fil des années et des projets, Marie et Sébastien Deflandre ont forgé un mantra : « Connecter l’être humain et la nature au cœur de nos rêves, nos réflexions et nos aventures. » Le couple conçoit Océan Vagabond comme une pépinière où les jeunes sont formés à un métier et à des valeurs qu’ils essaiment en fondant à leur tour leur propre entreprise.

Une pépinière d’idées aussi : Marie et Sébastien Deflandre réfléchissent sans cesse à de nouvelles solutions pour préserver l’environnement.

Lisez aussi notre article paru 11/18

Visitez leurs site web

Voir aussi

La créatrice Corinne Bensimon investit le 104

63C’est au 104 de la rue Dar el Bacha que la créatrice de poteries aux …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *