Côté bougie, se met au vert

Côté bougie se met au vert

Texte : Emmanuelle Outtier Photos : DrCouleurs Maroc n° 60 Été 2018

entretenir  la  flamme  avec  Côté  bougie  rime  désormais  avec  écologie. L’enseigne marrakchie  de  bougies  haut  de  gamme  opère  sa  mue  et  lance  une  nouvelle  Collection  à  base  de  cire  de  soja, certifiée  sans  ogm.
Coulées  dans  des verrines soufflées  à  la  bouche  par  des artisans  locaux, ces  bougies  ecofriendly  déploient une  gamme  de  senteurs  entièrement  naturelles.

Côté bougie

Côté bougie, c’est avant tout une entreprise familiale au parfum de success story.

En 2003, Saïda Kadiri créait les premiers photophores ajourés avant que l’idée n’inonde les souks de la médina. La machine était lancée. Deux ans plus tard, son fils Omar Benab- berrazik embarquait à bord pour faire des créations de sa mère une marque qui s’exporte à l’international.
Aujourd’hui, Côté bougie est un temple de senteurs de 800 m2  à Sidi Ghanem, dont le showroom a été conçu par la très en vogue Selma Laraqui à qui l’on doit l’ambiance arty du restaurant « Le Petit Cornichon ».

Le secret de fabrique ?

Des créations qui s’appuient sur un savoir-faire local – la collection Raffia a été réalisée avec des coopératives de femmes à Essaouira  et sur des senteurs raffinées dont les essences proviennent de Grasse, la capitale mondiale du parfum. Noblesse des matériaux et du geste aussi puisque les bougies sont coulées à la main.
Aujourd’hui l’enseigne ajoute une corde à son arc : sa nouvelle collection, Soy Candle, mise sur la cire à base de soja, entièrement végétale. Ici pas de paraffine dérivée du pétrole et majoritairement utilisée pour les bougies classiques. La cire de soja est « 100 % biodégradable et n’a pas été testée sur des animaux », note Omar Benabberrazik. Importée de France, elle est certifiée sans OGM ni pesticide.

Côté bougie

Avec ses trois parfums, fleur d’oranger, cèdre de l’Atlas et oriental, l’enseigne la joue terroir.
Et elle semble vouloir cocher toutes les bonnes cases : pour les écrins de ses bougies, elle s’entoure des artisans souffleurs de verre de Kessy Verre Beldi, une des rares fabriques à encore promouvoir ce savoir ancestral. Détail qui intéressera sans doute les plus pointilleux : le verre est recyclé. À terme, la marque ambitionne de produire toutes ses bougies en cire de soja. Une mue résolument eco-friendly qui devrait s’opérer totalement « d’ici la fin de l’année ».

Mémo
Côté bougie 457, Sidi ghanem marrakech + 212 (0)5 24 33 57 64 cotebougie@gmail.com www.cotebougie.com

Voir aussi

Paradis plage Resort

Paradis plage Resort, Le bien-être durable

Texte : Lorraine Léonard Photos : DrCouleurs Maroc n° 60 Été 2018Paradis plage Resort Gouvernance familiale, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *